Terceira ( Açores)

Véritable paradis perdu, les Açores font rêver.
Situé à 1500 km² au large des côtes portugaises, le nom de cet archipel, un groupe de 9 îles potugaises est dans toutes les têtes en raison de son fameux anticyclone, invité récurrent des bulletins météos, qui fait la pluie et le beau temps sur l'Europe. On sait aussi que les Azores offrent aussi la garantie d'un refuge salutaire lors d'une course transatlantique à la voile.




Mais à part ça, que sait-on?
Tout d'abord, les azores font partie de la Macaronésie ensemble d'îles comprenant les Azores, les Canaries, le Cap Vert et Madeire.
D'origine volcanique, ces îles vertes, en plein coeur de l'océan Atlantique, bénéficient d'un climat océanique sub-tropical et donc d'une végétation sauvage et particulièrement luxuriante. 
 

Située au centre de l’archipel des Açores, l’île de Terceira a une superficie de 401,9 km2, soit 30 km de long et 17,5 km de large. Comme son nom l'indique, elle a été la troisième île de l’archipel à être découverte (1427) bien qu’elle reçut tout d’abord le nom d’île de Jésus-Christ. Aucune trace humaine et colonisation à partir de 1450 par Jacques de Bruges.
Constituée principalement de collines et d’un cratère volcanique, son sommet culmine à Serra de Santa Barbara (1021 m). Deuxième île la plus peuplée de l’archipel, Terceira a ses habitants concentrés essentiellement sur le pourtour de l’île.





La capitale de l’île, Angra do Heroísmo, fondée en 1534, est l’unique ville de l’archipel à être classée au Patrimoine Mondial par l’Unesco en 1983 pour son architecture datant des XVIe et XVIIe siècles. Une architecture riche et noble avec des édifices qu'on pourrait retrouver à Lisbonne ou Porto, des rues pavées bordées de maisons colorées, ornées de balcons en fer forgé et des trottoirs décorés de mosaïques, des jardins et des parcs aménagés avec une grande précision.










Port d'escale obligatoire depuis le XVe siècle jusqu'à l'apparition des bateaux à vapeur, au XIXe siècle, la petite ville a l'aspect d'un comptoir portugais; deux forts encadrent sa zone portuaire: Sao Sebastiao (fin XVIe siècle), et Sao Joao Baptista (XVIe - XVIIe siècles)..

La ville a été ravagée par un tremblement de terre en 1980 laissant 70 morts



Lors d’une promenade à travers la ville, ne manquez pas de visiter l’église do Santíssimo Salvador da Sé, ou Cathédrale d’Angra, l’église da Misericórdia, le couvent et l’église de São Francisco, le couvent et l’église de São Gonçalo, l’Hôtel de ville, le Palais des Capitães Generais, le Monument da Memória, le château de São Sebastião, le château de São João Baptista, le Musée d’Angra et le Monte Brasil

l’église do Santíssimo Salvador da Sé
ou Cathédrale d’Angra

l’église da Misericórdia et statue de Magellan

l’église da Misericórdia

le Paços do Concelho (hôtel de ville)


le Palácio dos Capitães-Generais (palais),
Solar de Nossa Senhora dos Remédio

le Museu d’Angra (musée), situé dans l’ancien couvent de São Francisco,

Fort de Sao Sebastiao (fin XVIe siècle)

Le jardin Duque da Terceira, et ses différentes espèces, objets de tous les soins.
 Toutes les maisons sont trés colorées et bien entretenues



 ----------------------------

Autre ville importante de Terceira, Praia da Vitoria qui posséde la seule plage de sable fin de toute l'île.











Le paysage intérieur de Terceira est dominé par le vert d’une végétation endémique exubérante, généralement connue sous le nom de laurisylve, la plus grande extension de forêt endémique de l’archipel. L’île de Terceira déborde d’une flore riche qui invite à la promenade et à la découverte de ses magnifiques paysages agricoles verdoyants.


 

Et puis des vaches. Des vaches partout, dans les champs, mais aussi sur les routes, transumant d'une prairie á l'autre, d'une parcelle entourée de murets de pierres séches á une autre, des milliers de kilomètres de murets en perre de lave et quelque 100.000 vaches, généralement laitiéres, dont 50.000 sont destinées à l'exportation.







Terceira, l'île violette, c'est l'île des vaches, des murets de pierre et des hortensias. Un damier qui évoque la verte Irlande.
Au sommet de la Serra do Cume, on perçoit la géométrie des interminables murs de pierre et des haies d’hortensias qui découpent les pâturages de Terceira.











 





Cette île jardin paisible séduit par la richesse de sa flore et ses verts paturages, et puis ces particularités architecturales, comme les Imperios, des chapelles colorées assez extravagantes dédiées au Saint Esprit. 



Les fêtes du Saint Esprit qui voient le retour de nombreux émigrants sur la terre de leurs origines ont lieu les 7 dimanches suivant Pâques. Elles suivent un rituel immuable et réunissent les villageois devant l'un des 58 Império de l'île de Terceira.
Les rituels ont évolué avec la venue des touristes et le retour des émigrés, mais on demande toujours de la magie : argent, amour, guérison, exorcisme de vieux démons...
Chaque paroisse possède son imperio, chapelle avec sa confrérie chargée d’organiser les festivités.

Et parmi les festivités, la tourada a corda est une des attractions de Terceira, apparemment fort appréciée des locaux : on lâche des taureaux dans les rues des villages, mais en les retenant avec des longues cordes, ce qui les empêche (en principe) de faire trop de dégâts. Assez spectaculaire. 





 
La tradition tauromachique est ancestrale à Terceira, île qui conserve plusieurs ganaderias actives et aussi des courses d'aréne.

Les côtes sauvages sont bordées de lave noire et les plages de sable sont rares.











Par contre de nombreux lieux de baignades sont possibles dans des piscines naturelles aménagées entre les rochers, sans se découper les pieds.
Les piscines naturelles de Biscoitos où la lave et les pierres volcaniques ont permi la formation de bassins d'eau naturels. les biscoitos (biscuits), paysages déchiquetés de basaltes noirs qui se dressent au bord de la mer.









Faire de la randonnée sur cette terre volcanique est un luxe, comme par exemple sur le sentier de "los misterios negros", un circuit en boucle de 5km, mais 3h pour le parcourir tellement la progression est difficile dans cette forêt primaire dans laquelle le soleil a de grosses difficultés à percer.





 

 














Sur l'île de Terceira, ou plutôt sous l'île de Terceira, se trouve ce vaste réseau de mines et de grottes

Les vestiges de l’activité volcanique ont à Terceira des formes particulières, spectaculaires et faciles à visiter.
Dans le monde souterrain, soulignons l’Algar do Carvão,un puits de 45 métres, un cylindre végétal tapissé de mousse humide, restes d’une ancienne conduite volcanique qui fascine par son immensité. De son toit en voûte, pendent de notables stalactites de silice, les plus grandes du monde.





La Gruta do Natal, long tunnel de lave, émerveille par une succession de couloirs étroits et par les diverses formes et couleurs des parois, du sol et du toit qui font de cette grotte un lieu mystique.


En surface, les Furnas do Enxofre sont un témoignage éloquent de la puissance du volcanisme açorien : le paysage est dominé par des fumerolles s’échappant d’un sol rougeâtre qui contraste avec le vert des mousses et d’autres végétaux. L’atmosphère est chaude, et a une singulière odeur… de soufre. 

 






 Un immense oiseau semble foncer sur nous. Serait-ce l'anticyclone?




------------------------------------

 







  






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire